Page d'accueil La compagnie L'agenda Les spectacles Nos partenaires  
 
Quatuor avec dissonances
(et affinités, si possible)
 
    Le spectacle...
 
LE MARIAGE DE LA MUSIQUE ET DES MOTS

Un jardin suspendu au sommet d’une colline. Le temps semble s’y être arrêté…Deux amoureux, Édouard et Charlotte, s’y réfugient pour se consacrer à la recherche du bonheur. Lorsque Édouard invite Wilhelm, un homme de théâtre sans emploi, Charlotte se retrouve sur la touche. Wilhelm (à l’image de Goethe, dont la pièce est librement inspirée et qui conçut le parc paysager de Weimar) s’avère un bien meilleur architecte-paysagiste que Charlotte. Celle-ci se décide alors à faire venir sa fille adoptive, Odile. Les sentiments se dispersent, s’entrecroisent… Dans cette pièce, le spectateur contemporain est invité à s’interroger sur le bonheur, l’amitié et l’amour, mais aussi sur l’éphémère.

   
   
UNE ALCHIMIE SAISISSANTE !

La pièce a été admirablement servie par les comédiens. Marie Grudzinski, dans le rôle de Charlotte, rayonnait. Larissa Cholomova, une légère pointe slave dans l’accent, avait un charme fou dans le rôle d’Odile. Bertrand Farge, provocant à souhait, était un Édouard idéal. Quant à Jean Hache, il excellait dans le rôle de Wilhelm. Jean-Claude Seguin a composé son texte comme une œuvre musicale et sa mise en scène, fragmentée à la manière d’un film, avec ses ralentissements et accélérations, rappelait les variations d’une œuvre symphonique. Avec ses personnages attachants, ses dialogues savoureux et sa mise en scène innovante, cette création du Théâtre du Loup blanc est une grande réussite.
(Le Réveil normand, Jean-Noël Potin, le 10 décembre 1997)
 
     
    Voir la fiche de l'oeuvre - Haut de la page